On ne peut pas être et avoir été, dit l’expression. Autrement dit, refaire ce qu’on a déjà fait, revenir à ce qu’on a quitté. Qu’il s’agisse du retour d’une vedette ou tout simplement d’une reprise d’activités. Raison pour laquelle un-e pasteur-e ne revient pas exercer dans une paroisse, même après de nombreuses années.

Le dicton vaut pour ce temps de reprise à vivre davantage comme une nouvelle étape. Un peu désécurisante peut-être, mais surtout pleine d’espérance, de perspectives, de projets, d’ajustements bénéfiques.

De l’expulsion d’Eden à la Pentecôte de l’Esprit, en passant par Babel, le déluge, la diaspora, la naissance de Jésus et son retour au Père. De la naissance de l’Eglise au retour du Christ en passant par l’évangélisation du monde romain et tant d’autres étapes, le dicton chrétien est bien plutôt : « On peut avoir été et être de nouveau », être un être nouveau, naître de nouveau.

Alors oui, on peut avoir été ceci ou cela en positif ou en négatif, par la grâce du Christ, en tout temps, on peut être en nouveauté. Et pour ces deux mois que nous attendons tous, on peut être et avoir l’été !

Antoine Schluchter, pasteur