Jeudi 13 mai 2021

Psaume 28


Lire le texte

Vers toi, Seigneur, je crie! Ne te fais pas sourd à mon appel ni muet: comme un mort alors, je descendrais à la fosse… Béni soit le Seigneur: il a entendu ma voix qui supplie. Me voilà remis en force! Que mon poème le chante! Des larmes brûlantes à la louange éclatante: ce psaume évoque une Ascension avec le Crucifié ressuscité (Ac 1,1-11). Le psalmiste ose l’énergie du désespoir, manifestation suprême de la foi: «Ne sois pas sourd! Si tu restes insensible… je suis un homme fini» (v. 1). Si «Dieu est mort», je n’ai plus qu’à mourir! L’ambiguïté de la foi du psalmiste – énergie de sa supplication et faiblesse de son espérance en un Dieu qui entend – le rend voisin, «dans le même sac» (v. 3), de la duplicité des méchants, aimables de bouche et retors de conduite. A peine confessée, l’ambiguïté du suppliant est levée: il se découvre écouté par Dieu. Il a reçu de lui secours, protection, confiance, joie et chants de gratitude. Et même tant de bienfaits qu’il peut les partager avec le peuple dont il est membre, pour ce temps et pour l’éternité.


Prière: Echo dans les textes de ce jour «Jésus apparut aux disciples et leur reprocha de manquer de foi et n’avoir pas cru ceux qui l’avaient vu vivant.» (Mc 16,14-20) «Dans notre union avec Jésus-Christ, Dieu nous a ramenés à la vie avec lui pour nous faire régner avec lui dans le monde céleste.» (Ep 2,4-10) Cantique «PsC» n° 304; «Alléluia» n° 34-34  

Référence biblique : Psaumes 28

Commentaire du 14.05.2021
Commentaire du 12.05.2021