• Ezéchiel 36, 24-28
  • Luc 24, 36-49

 

Quand le Ressuscité parle des Ecritures

Vous avez peut-être vu le film « Le touriste » avec Johnny Depp et Angelina Jolie. C’est l’histoire d’un touriste qui se retrouve pris malgré lui dans toute une histoire de gangsters par le biais d’un agent d’Interpol.

Le film finit d’une manière tout à fait inattendue… avec un retournement qu’on n’aurait pas imaginé.

Quand on arrive à la fin du film, on se retrouve entre étonnement admiratif (bien joué!) et scepticisme (mais comment c’est possible?) Alors on commence à se remémorer tous les événements à la recherche d’indices dans le scénario qui nous auraient permis de découvrir la clé de l’intrigue avant le dénouement final. Et on en trouve! 

C’est un style de film. Peut-être que vous en en avez vu d’autres qui jouent aussi sur un dénouement surprenant? 

D’une certaine manière, ce dénouement surprenant, qui nous dévoile ce qu’on n’avait pas vu et qui nous laisse entre grand émerveillement et étonnement dubitatif, c’est un peu ce qui arrive aux disciples, ce soir là, alors que Jésus se présente au milieu d’eux. Mais à un niveau combien plus grand, vous pouvez l’imaginer !

Ces derniers jours ont été extrêmement durs: mort de Jésus en qui ils mettaient toute leur espérance; une mort par crucifixion, le pire supplice de l’époque. Il y a eu aussi le suicide d’un des douze, Judas. Ces jours ont été marqués par la mort. J’imagine que l’atmosphère devait être lourde. Et voilà que leur Seigneur, se retrouve au milieu d’eux, vivant. Imaginez, comment ces disciples ont dû se sentir à ce moment-là? 

Nous sommes aujourd’hui le premier dimanche après Pâques. Ce passage de l’Évangile selon Luc que nous avons lu, nous montre, je crois, deux points essentiels qui peuvent nous aider à garder confiance en Dieu et nous édifier.

1) Christ est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité!  Oui, cette fois, les disciples le voient! Ils sont témoins de la puissance de Dieu. Et si Christ est ressuscité, alors ils peuvent continuer de lui faire confiance, continuer d’être ses disciples…

2) Toute l’Écriture annonçait déjà, sans que les disciples l’aient vu, ce qui allait arriver à Jésus. Toute l’écriture annonçait déjà le plan de salut de Dieu. Elle témoigne que Jésus est le messie! A travers la bible, Dieu se révèle.

Prenons ces deux points.

  1. Christ est ressuscité. Cela signifie que nous pouvons continuer de garder confiance en Lui, continuer d’être ses disciples…

Nous voyons dans le récit de Luc tout le soin que met Jésus à montrer à ses disciples qu’ils ne rêvent, et que lui, Jésus est bien ressuscité en chair et en os.

Il invite ses disciples à voir ses mains et ses pieds, et à le toucher.

Puis il mange devant eux du poisson. Il leur dit: «Je suis là, je ne suis pas un esprit, c’est bien moi ». 

Quand Jésus ressuscite, il ressuscite avec un corps. C’est un corps glorifié, il n’est plus tout à fait le même. Mais il n’est pas un fantôme; Il est physiquement là. 

Les disciples sont interloqués. Alors dans toute cette première partie, Jésus prend du temps. Il commence par les accompagner, les rassurer et prendre soin d’eux.

Et il le fait autour d’un repas, comme il l’a fait tant de fois avant sa résurrection, mais aussi plus tôt dans l’après-midi avec les disciples d’Emmaüs. 

Le repas, c’est le lieu de la convivialité, de l’échange, de l’amitié aussi. Lieu de la relation. Lieu où Jésus se fait reconnaître. 

Il témoigne donc qu’il est vraiment là, qu’il est ressuscité, qu’ils peuvent encore lui faire confiance, qu’ils restent encore et toujours ses disciples. 

Nous venons bientôt 2000 ans après ces faits. A l’Ascension, Christ s’est assis à la droite du Père, il n’est donc plus présent sur terre de la même manière qu’en Luc 24. Mais il est présent avec nous par son Esprit. Et par son Esprit, nous sommes nous aussi des témoins de sa résurrection et de l’oeuvre de salut de Dieu. La résurrection reste le coeur vivant de notre foi. 

  1. Une fois que Jésus s’est fait reconnaître, il va leur expliquer: «tout est dans l’Ecriture! » C’est notre deuxième point.

Jésus leur montre au travers des Écritures que tout cela devait effectivement arriver. Le messie devait souffrir puis ressusciter le troisième jour.

En repensant à la scène, j’imagine les disciples plein de questions. Jésus a vécu quelque chose d’hors du commun. Alors «Que s’est-il passé? Qu’a-t-il vu? » On aurait pu s’attendre à ce que Jésus leur parle de son expérience des derniers jours et donc de réalités célestes. Mais rien de tout ça. Au contraire, ils les renvoie à quelque chose que les disciples connaissent et qu’il ont déjà: la bible.

Je crois que ce rôle si essentiel de la bible doit continuer de nous interpeler. 

Le texte de Luc nous dit que Jésus «ouvre leur intelligence » pour qu’ils comprennent qu’elle parlait déjà de lui. 

Il est très probable que les disciples à l’époque connaissaient les Ecritures. Il s’agissait de l’Ancien Testament uniquement, le Nouveau Testament n’ayant pas encore été écrit. Les disciples entendaient les Ecritures  à la synagogue et lors des fêtes. 

Mais ils n’y ont pas vu tout ce que Jésus leur racontait. Pourtant, tout était déjà écrit, sous leurs yeux.

Cela nous montre la richesse des Ecritures. Elles parlent de Dieu et nous révèlent qui il est. Il y a toujours a des choses que nous n’avons pas encore vues et comprises. D’où l’importance de lire la Bible. 

Mais pour lire la Bible, nous avons aussi besoin d’aide. A l’époque, Jésus était physiquement présent pour expliquer les Ecritures et leur ouvrir l’intelligence.

Aujourd’hui, nous avons cette grâce de l’Esprit Saint promis par Jésus à ses disciples. Nous pouvons lui demander qu’en lisant, il nous ouvre l’intelligence, nous éclaire et nous aide à comprendre ce que nous n’avons pas encore vu ou compris sur Dieu, sur Jésus… 

Après des années de lecture, il est tout à fait possible de comprendre un passage que nous connaissons pourtant bien de manière toute nouvelle. 

Lorsque que nous lisons la Bible avec l’aide de l’Esprit, il arrive que des passages là depuis toujours prennent tout à coup du relief et nous fassent grandir dans notre compréhension de Dieu, de Jésus, de nous-mêmes.

Dieu se révèle au travers des Ecritures. 

C’est en relisant la lettre aux Romains que Martin Luther a compris ce que signifiait « la justification par la foi ».  La lettre aux Romains, c’est un livre qu’il connaissait bien, lui qui était moine augustin. En cherchant à comprendre une expression, celle de « justice de Dieu »; en la méditant, il va pourtant lire de manière nouvelle ce verset : « La justice de Dieu est révélée dans l’Évangile, comme il est écrit : le juste vivra par la foi » (Romains 1,17). Il relatera son expérience avec ces mots:  

« Aussitôt, je me sentis renaître, et il me sembla être entré par des portes largement ouvertes au Paradis même. Dès lors, l’Écriture tout entière prit à mes yeux un aspect nouveau. Je parcourus les textes comme ma mémoire me les présentait et notais d’autres termes qu’il fallait expliquer.» (Cf. https://leboncombat.fr/luther-converti/)

Une image pour nouer la gerbe.

Quand j’étais adolescente, il est sorti un jeu de stratégie sur ordinateur où il fallait bâtir une civilisation. Au début d’une partie, tout le terrain était noir : on ne voyait que son propre camp et il fallait envoyer un éclaireur. Au fur et à mesure que l’éclaireur avançait le noir du terrain prenait forme: on y découvrait des arbres, des carrières de pierre, des animaux, des villages voisins. 

Je crois qu’il en est de même de notre connaissance de Dieu. Nous sommes comme sur une grande carte. Et la résurrection de Jésus nous invite à ne pas rester immobile, mais à continuer à explorer la grandeur de Dieu. Le terrain que nous avons à explorer, c’est l’amour de Dieu et du Christ, c’est d’apprendre à connaître plus intimement ce Dieu qui nous a créés. Et dans nos mains, nous avons d’un côté une carte, la bible, et de l’autre, une torche, l’Esprit Saint.

Alors que nous avançons avec la torche de l’Esprit, nous apprenons toujours plus à connaître ce Dieu qui nous a tant aimé et les projets de vie qu’il a pour nous.

Et c’est ainsi que nous grandissons dans notre foi en lui.

Amen