DES PSAUMES DE COURSE

32-33-34

Ce matin, nous avons cheminé avec trois psaumes qui disent Dieu et nos sentiments religieux, son action et notre recours à Lui de façon diverse. Et c’est un riche parcours.

Une louange flamboyante – Psaume 34

C’est un des psaumes dont on cite ou place sur une carte, un marque-page, etc. un grand nombre de versets, c’est un véritable feu d’artifice ! David devait avoir vécu de grands moments dans le temple avec les chœurs de louange, les instruments. Comme il nous arrive de revenir gonflés à bloc d’un camp ou d’un temps de retraite spirituelle.

En fait, c’était tout le contraire. Il avait dû quitter la terre d’Israël parce que sa vie était en danger et s’exiler, chercher un refuge précaire en territoire païen. Se trouvant alors sous une autre menace. À tel point que pour pouvoir s’en aller, il avait dû feindre la folie jusqu’à être chassé par Abimélek. Le comble de l’humiliation.

Et au creuset de cette épreuve sans nom, David avait expérimenté que « le malheur atteint souvent le juste, mais Dieu l’en délivre toujours ». Le soutien divin avait comme touché ses sens : « Goûtez et voyez combien l’Eternel est bon ! ». Il avait découvert la source ultime de la joie : « Quand on tourne vers Lui les regards, on est rayonnant de joie. » Des vérités d’expérience vécues puis partagées pour encourager le peuple de Dieu.

Un pardon allégeant – Psaume 32

Dans le psaume 32, écrit après le triste épisode –que la bible ne cache pas—de la convoitise de Bath-Shéba et du meurtre d’Urie, c’est toute la dynamique allant du péché à la joie du pardon qui est décrite. Avec l’étape douloureuse du silence rongeur, celle de la confrontation et le soulagement de la confession débouchant sur le pardon. 

Se placer sous le pardon de Dieu, reconnaître ce en quoi nous l’offensons, ouvrir nos cœurs et se laisser relever pour marcher en nouveauté de vie, quelle grâce !

Un Dieu provident – Psaume 33

Dans ce riche psaume que j’ai redécouvert en le lisant lors d’une visite, Dieu est présenté dans l’exercice large et profond de sa providence en tant que créateur, bienfaiteur, réalisateur et surveillant dans le sens de veiller comme un père sur ses enfants. Au cœur du psaume, une affirmation forte : « Il dit et la chose arrive, il ordonne elle est là ». 

En écho, sont attendues la réponse de la terre dans son ensemble, la réponse de la nation qui le confesse et enfin la réponse de « nous » qui croyons, nous la communauté et chacun-e d’entre nous.

Ainsi, notre réponse est à vivre du creuset de l’épreuve à l’élan du pardon dans la confiance en Celui qui est notre espérance et nous accorde sa grâce.

Il s’agit d’un résumé de la prédication donnée de vive voix.